NON aux prolongations des installations nucléaires et reportage sur son impossible démantèlement

NON aux prolongations des installations nucléaires et reportage sur son impossible démantèlement

Info transmise par :

Pour une ville solidaire, citoyenne et soucieuse d’écologie

http://acahorslhumaindabord.blogspot.fr/
https://www.facebook.com/Cahors.achd/

 

Main dans la main avec le lobby nucléaire, le gouvernement prépare la poursuite, voire la relance, du nucléaire. Prolonger les centrales et les usines nucléaires, c’est faire fonctionner des cuves fissurées, des pompes hors d’usage, des équipements électriques vétustes, des tuyauteries corrodées…Parallèlement, on ne compte plus les nouveaux projets de cette industrie entre EPR low-cost, piscine centralisée, blanchisserie ou encore d’unité d’entreposage et de traitement des déchets…La nucléarisation des territoires semble en marche…

Du mardi 25 juin au vendredi 28,  le projet de « Loi énergie climat » va être discuté en séance plénière à l’Assemblée Nationale … et son article 1 prévoit notamment de décaler de 10 ans, de 2025 à 2035, l’échéance pour atteindre 50% de nucléaire dans la production électrique!

Plus que jamais, en 2019, un sursaut est nécessaire pour empêcher la prolongation d’usines vétustes et de réacteurs dangereux et bloquer des nouveaux projets absurdes. Nous vous invitons à participer à la campagne nationale de “sortir du nucléaire” mais attention vendredi ce sera trop tard : alors à vos mails !       https://www.sortirdunucleaire.org/Arretons-le

EN PJ le courrier à compléter et à adresser à votre député :

aurelien.pradie@assemblee-nationale.fr

huguette.tiegna@assemblee-nationale.fr

 

 

Télécharger la lettre ci-dessous

non aux prolongations des installations nucléaires

 

NOM prénom  ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​​​ Monsieur le Député

adresse  ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​​​ Aurélien Pradié

mail  ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​​​ Assemblée nationale ​​ 

 

 

 ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​​​ Cahors le 26/06/2019

 

 

 

 

Monsieur,

Cette semaine, vous êtes appelé à vous prononcer sur le projet de loi Énergie Climat. En l’état actuel, ce texte est loin de répondre aux défis climatiques et énergétiques de notre époque. Pire : l’article 1 prévoit notamment de repousser de 10 ans l’échéance prévue pour atteindre les 50% de nucléaire dans la production d’électricité ! Cette mesure aurait pour conséquence de tabler sur une prolongation massive des réacteurs nucléaires français, qui sont pourtant déjà vieillissants et devraient être arrêtés en urgence.

 ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​​​ 
Je souhaite attirer votre attention sur les risques qui découleraient de ce choix. Certains équipements cruciaux pour la sûreté ont été conçus pour une durée de fonctionnement de 40 ans maximum et prolonger leur utilisation plus longtemps revient à rogner sur les marges de sûreté. Or si la trajectoire prévue par cette loi est mise en application, les réacteurs nucléaires français atteindraient en 2035 la moyenne d’âge de 49 ans !  ​​​​ 

 ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​​​ 
En tant que citoyen(ne) de votre circonscription, je vous appelle donc à voter contre ce report de l’échéance de réduction de la part du nucléaire. En application du principe de précaution, je vous appelle également à vous prononcer pour une fermeture au plus tard à 40 ans des réacteurs nucléaire.


Par ailleurs, j’attire votre attention sur le fait qu’à l’heure actuelle, aucune mesure ne permet à un gouvernement ou au Parlement de décider de la fermeture de réacteurs pour raison de politique énergétique. Je vous appelle donc à faire le nécessaire pour inscrire une telle mesure dans la loi, afin que ces décisions ne restent pas entre les mains d’EDF et qu’une véritable planification de l’arrêt du parc nucléaire, qui est souhaitée par la majorité des citoyens, soit enfin possible.

 

​​ 
Veuillez recevoir, Monsieur le Député , mes salutations respectueuses. ​​ 

 

 ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​​​ signature  ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​​​ 
 ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​​​ 

 ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​​​ 

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.