Les facteurs de Martel toujours en grève ! ils manifestent !

Les facteurs de Martel toujours en grève ! ils manifestent !

 

A la poste, en 2018 ce sont 8 000 suppressions pour seulement 1 200 embauches.

Au réseau (guichets +banque postale)

Alors qu’on avait encore 17 000 bureaux de Poste au début des années 2000, on n’en a plus que 8000 en 2019.

A la place, on a 9000 agences postales communales (mairies) ou relais poste commerçant.

Pour chaque transformation d’un bureau de poste en agence postale communale ou RPC, on supprime un emploi à La Poste.

Ça ressemble à des bureaux de poste mais ce n’en est pas. Toutes les opérations ne peuvent pas être faites en agence ou relais poste communal. Dans de nombreux cas, le client est obligé de se rendre dans un « vrai » bureau de poste souvent assez éloigné de son domicile.

On le voit depuis peu au bureau des 4 ROUTES  qui est devenu une agence postale communale. Les clients pensaient pouvoir continuer à faire leurs opérations mais ce n’est pas le cas. Ils sont obligés de venir à Martel ou à Vayrac.

Dans le Lot, on avait 85 bureaux de poste en 2000. Aujourd’hui : 39 seulement dont beaucoup ne sont ouverts que quelques heures par semaine. On en a perdu la moitié.

Quant au nombre d’emplois, il a été divisé par 3.

Les bureaux sont fermés régulièrement pour pallier au manque de personnel. Bien souvent, on ne remplace pas les absents ; les départs à la retraite ne sont pas remplacés non plus.

Nos territoires ruraux sont les grands oubliés du service public.

Au courrier quand un poste est vacant en attendant les réorganisations la poste embauche des CDD qui auront peu de chance d’être embauché ou des CDI intérimaires qui ne reviendrons pas au bout de 3 ans de travail à la poste.

Ce n’est pas mieux pour ceux qui font un contrat d’apprentissage pendant un an ou 6 mois pour les contrats professionnels à la poste. Une fois formé et le diplôme en main on ne les CD ise pas ils en reprennent des nouveaux.

Au courrier : 7 % de baisse du volume de courrier tous les ans.

Malgré l’augmentation du colis de 8 ù par an, la poste considère que la baisse du courrier entraîne forcément une baisse similaire de la charge de travail d’où la nécessité de faire des réorganisations tous les 2 ans dans chaque bureau.

La poste s’appuie sur des algorithmes et non plus sur les chronométrages ce qui augmente les tournées considérablement.

Les facteurs n’arrivent pas à tenir dans ces conditions de travail, certains prennent même des risques en tournée pour rentrer à l’heure et cela ne va pas s’arranger avec les nouveaux scénarios de tournée en îlot qui se mette en place dont d’ici quelques semaines sur CAHORS.

Avant à la poste on avait des agents qui travailler à temps partiel pour avoir du temps pour leurs enfants ou les loisirs et maintenant ces mêmes personnes ainsi que les séniors se payent du repos pour tenir le coup.

La qualité du service s’est fortement dégradée mais ça ne semble pas être le principal souci de nos dirigeants. Ils ont toujours la calculette à la main et ne pense qu’à la rentabilité et à faire des économies.

Malgré que la poste touche le CICE (Crédit d’Impôt pour la Compétitivité et l’Emploi).

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.