Soutenez Jérôme Delmas.

Soutenez Jérôme Delmas.

Le 10 Mai, au tribunal de Cahors, sans audience, ni défense possible, Jérôme a été condamné par ordonnance pénale à une amende de 500€, non en tant que secrétaire général de l’UD CGT, mais à titre personnel

 

Cahors, le 4 juin 2016

 

Communiqué de presse CGT

 

 

Pour la RELAXE de notre secrétaire général !

 

 

Le 28 juin dans le cadre d’une journée d’action intersyndicale CGT/FO pour l’augmentation des salaires, pensions, et l’abrogation des ordonnances Macron qui accentuent la précarité, une distribution de tracts s’était déroulée sans incident au péage de Gignac (A20).

En plein mois d’août, 5 militants CGT dont Jérôme Delmas, secrétaire général de l’UD CGT du Lot, étaient convoqués à la gendarmerie.

 

Le 5 novembre 2018, le procureur décidait de poursuivre à l’encontre de Jérôme Delmas.

 

Le 10 Mai, au tribunal de Cahors, sans audience, ni défense possible, Jérôme a été condamné par ordonnance pénale à une amende de 500€, non en tant que secrétaire général de l’UD CGT, mais à titre personnel ​​ pour, nous citons : «Occupation du domaine public routier non autorisée et non conforme à sa destination». Comme si, à lui seul, il avait le 28 juin dernier «occupé» le domaine très «public» de l’autoroute plutôt très «privé».

Cette attaque de l’organisation CGT est une atteinte grave à l’action syndicale, au droit de manifester et à la démocratie ! Il n’y a pas de conquête sociale sans liberté syndicale. Dans un contexte de forte contestation sociale, fiscale et environnementale, le gouvernement répondant aux attentes patronales veut empêcher toutes contestations.

La Commission Exécutive de la CGT du Lot réunie le 6 juin 2019, a décidé à l’unanimité de faire opposition à la condamnation de notre camarade et secrétaire général de l’Union départementale CGT du Lot, Jérôme Delmas, et demande sa relaxe immédiate avec l’arrêt de toute poursuite à son encontre.

 

La Commission Exécutive de la CGT du Lot

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le 28 juin dans le cadre d’une journée d’action intersyndicale CGT/FO pour l’augmentation des salaires, pensions, et l’abrogation des ordonnances Macron qui accentuent la précarité, une distribution de tracts s’était déroulée sans incident au péage de Gignac (A20).

En plein mois d’août, 5 militants CGT : William, Gérard, Michel, Anne-Sophie et Jérôme Delmas, secrétaire général de l’UD CGT du Lot, étaient convoqués à la gendarmerie.

 

Le 5 novembre 2018, le procureur décidait de poursuivre à l’encontre de Jérôme Delmas non pas en tant que secrétaire général de l’UD CGT mais à titre personnel pour, nous citons : « Occupation du domaine public routier non autorisée et non conforme à sa destination » et le condamnait par ordonnance pénale du 10 mai 2019 (sans audience, ni défense possible) à une amende de 500€.

 

Comme si, à lui seul, il avait le 28 juin dernier « occupé » le domaine très « public » de l’autoroute plutôt ​​ très « privé ».

 

Des centaines d’opérations de distribution de tracts sur les autoroutes comme l’A20 au péage de Gignac ont eu lieu par diverses organisations syndicales ou mouvements de contestation sans donner lieu à aucune poursuite de l’état, du département ou du prestataire autoroutier, même parfois après des milliers d’euros de dégâts.

 

Il est de toute évidence que cette condamnation est politique : en visant la personne de Jérôme Delmas, 1er secrétaire de l’organisation CGT, c’est toute la CGT qui est visée et, au-delà, toutes les organisations syndicales. C’est une entrave à l’action syndicale, au droit de manifester et à la démocratie.

 

Alors que la colère ne cesse de grandir face à l’augmentation des injustices sociales et que gouvernement et patronat n’y répondent que par la répression et la criminalisation de l’action syndicale et citoyenne dans le plus grand mépris, les organisations syndicales FSU, Solidaires, CFDT, CFE-CGC, FO, CGT appelleront au rassemblement le plus large pour défendre nos libertés, nos droits, dont celui de manifester, et notre démocratie…

 

C’est pourquoi, nous, organisations syndicales FSU, Solidaires, CFDT, CFE-CGC, FO, soutenons notre camarade Jérôme Delmas, secrétaire général de l’UD CGT du Lot, dans sa démarche d’opposition à toute condamnation et demandons sa relaxe immédiate par l’arrêt de toute poursuite à son encontre.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.