Le luxe contre la planète, rassemblement à Souillac le vendredi 7 juin à 18h 🗓 🗺

Le luxe contre la planète, rassemblement à Souillac le vendredi 7 juin à 18h 🗓 🗺

ical Google outlook Nouvelle Aquitaine Occitanie Pour tous Urgence luttes
Souillac Carte

Souillac : le luxe contre la planète

Désormais la France entière connaît Souillac depuis que le Président y tint son deuxième « grand débat » et Manon Aubry son premier meeting de campagne pour les élections européennes. Il se pourrait que ce gros bourg fasse encore parler de lui avec ce projet « pharaonique » qui vient de germer dans le cerveau de quelques notables.
Flyer nous voulons des coquelicots n°2 (nouvelle version)(1)

« Une cité de la mode et des produits de luxe pour Souillac et le nord du Lot » :

Tel est l’intitulé de ce projet mégalomaniaque (du grec mégalo, grandeur et mania, folie) exposé le 15 février par Gilles Liébus, maire de Meyronne, président de CAUVALDOR (communauté des communes : Causses, Vallée de la Dordogne) et Jean-Michel Sanfourche, maire de Souillac.

Intitulé explicité dans le magazine « la Vie Quercynoise » qui rend compte de la réunion en ces termes :

Un Pôle Tourisme-Shopping-Culture-Gastronomie avec une centaine de boutiques ; une Cité de la Mode et des produits de luxe !

Avant d’entrer dans les méandres de ce délire, il convient de poser les faits suivants :

A l’heure où des femmes et des hommes par dizaines de milliers manifestent depuis seize semaines partout dans le pays pour dénoncer leurs difficultés à vivre avec leurs bas salaires, leurs pauvres retraites ou leurs indignes allocations… A l’heure où partout dans le monde des jeunes se dressent pour dénoncer le saccage de la planète et ses conséquences, pollution, réchauffement climatique, destruction de la flore et de la faune, comment ne pas voir dans cette initiative de promotion du luxe une pure folie (des grandeurs), une immense provocation et un attentat contre « notre terre » comme ont dit ici ?

Comme toujours les promoteurs font miroiter le mirage de la création d’emplois (quels emplois, à quels salaires?), ce chantage à l’emploi exercé depuis des dizaines d’années par les « investisseurs » et les gouvernants successifs alors que le chômage ne baisse toujours pas, que la pauvreté s’étend, que les inégalités n’ont jamais été aussi flagrantes et que les « investisseurs » continuent d’investir pour leur plus grand profit celui qui leur permet de maintenir leur train de vie dominé par… le luxe.

Ceci posé voyons quelques aspects de ce projet (on trouvera plus de précisions dans « Quercy magazine ») :

La Cité de la Mode et des loisirs créatifs est un concept (sic) qui s’articule autour d’un véritable écosystème (sic) constitué de 3 piliers qui se veulent complémentaires et interconnectés :

Pôle Tourisme, Shopping, culturel et Gastronomie,

Pôle Formation,

Pôle Économie,

Les objectifs de ce concept pluridisciplinaire (sic) se déclinent de façon multiple :

Créer une image en termes d’attractivité,

Créer un état d’esprit,

– Créer plusieurs centaines d’emplois sur la commune,

Rajeunir la population,

Dynamiser l’économie sur l’ensemble du territoire (non seulement celui de Cauvaldor, mais aussi celui de la Bouriane, et des autres communautés de communes lotoises, du Sarladais, et du sud de la Corrèze).

 

N’est-on pas alors tenté de se demander qui sont ces psycho-sociologues avertis qui prétendent « créer un état d’esprit », lequel et de quel droit ?

Quoi qu’il en soit voyons maintenant ce pôle Tourisme-shopping (sic)-culture-gastronomie qui devrait compter une centaine de boutiques :

Le Pôle Tourisme-Shopping-Culture-Gastronomie rassemblera au sein de la cité de la mode : un village de marques nouvelle génération et inédit, un espace culturel avec des animations expérientielles, un centre d’affaires avec Lounge VIP, un concept gastronomique innovant valorisant les produits du terroir et les producteurs locaux. L’objectif est d’offrir aux visiteurs, une expérience sensorielle inoubliable(!) (tactile, olfactive, visuelle, auditive et gustative qui viendra compléter l’offre du territoire).

Le village de marques d’une surface de 20 000 à 30 000 m2 comprendra une centaine de boutiques (30 marques de prestige et 70 marques premium), un parking souterrain de 1 000 à 1 200 places intégré à l’environnement et des constructions (audacieuses) en harmonie avec le patrimoine bâti de la région. Le village se veut élément majeur en termes d’attractivité et complémentaire aux offres de la destination (Rocamadour, Padirac, Sarlat, etc.). La fréquentation initiale serait de 2 à 3 millions de visiteurs par an, avec un flux automobile de 3 000 véhicules par jour. Le village constituera une offre commerciale unique pour le territoire et renforcera la notoriété, l’animation touristique, culturelle et économique de la région.

Inutile, pour l’instant, d’aller plus loin dans la description pour poser la question qui s’impose d’elle même : quel sera l’impact écologique de ce bétonnage (en outre dans une zone marécageuse), de ces 2 à 3 millions de visiteurs par an, de ces 3000 véhicules par jour (sans compter le va-et-vient des camions de toutes sortes approvisionnant les « boutiques ») ? Nul doute que nos notables auront effectué les calculs nécessaires pour répondre au plus tôt.

Mais aussi : les lotoises et les lotois intéressés au premier chef, puisque c’est leur cadre et leur mode de vie qui est en question (d’autant plus qu’il est aussi menacé par l’installation de méthaniseurs industriels sur la causse de Martel ce qui fera l’objet d’un prochain billet), ces citoyens donc ont-ils été ou seront-ils consultés ? Un référendum d’initiative populaire ou citoyenne, comme l’on voudra, ne s’impose-t-il pas précédé d’un débat public, approfondi et contradictoire ?

Enfin, n’est-il pas aberrant, plus encore immoral, alors que l’économie productiviste saccage la planète, répand la pauvreté et l’inégalité, de fonder un projet sur la notion (le concept disent les promoteurs!) de luxe, c’est-à-dire de la production du futile ?

 

autres articles sur le sujet

 

https://blogs.mediapart.fr/nestor-romero/blog/040319/souillac-le-luxe-contre-la-planete

 

https://blogs.mediapart.fr/nestor-romero/blog/010419/souillac-se-mobilise-contre-le-projet-de-village-du-luxe

 

https://blogs.mediapart.fr/nestor-romero/blog/080519/souillac-des-coquelicots-contre-le-luxe

 

https://blogs.mediapart.fr/nestor-romero/blog/200519/souillac-en-luxe-la-bagarre-ne-fait-que-commencer

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.